Éditorial du directeur de l’INHESJ, le Préfet Cyrille SCHOTT

2014 aura été l’année des 25 ans de notre institut. Une année riche, pleine, conclue par trois colloques d’envergure.

Les 3es Assises de la sécurité privée (8 décembre), organisé avec la Délégation aux coopérations de sécurité (DCS) et le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), a rencontré un vif succès. Il a permis d’aborder les facteurs de croissance de la sécurité privée et les perspectives de complémentarité entre les services des forces publiques et de la sécurité privée. Le nombre de participants s’accroit chaque année depuis trois ans et témoigne d’un intérêt croissant pour les questions ayant trait à la protection des entreprises et à la sécurité économique dont se veut porteur notre institut.

Le colloque des 25 ans de l’institut (11 décembre) a quant à lui été l’occasion de célébrer le quart de siècle de notre institut, créée en 1989, par Pierre Joxe. L’histoire de l’INHESJ et ses mutations au cours du temps ont été retracées par des intervenants de qualité qui ont tout au long de cette journée ont rappelé les trois missions principales de l’institut : former, faire de la recherche et diffuser des connaissances en matière de sécurité et, depuis le rattachement du « J » de justice en 2010, en matière juridique.

Le dernier colloque de l’année 2014, « Le patrimoine des délinquants : une cible stratégique » (17 décembre), co-organisé par l’institut et le ministère de l’Intérieur, a nourri la réflexion des professionnels du secteur quant à l’importance de la saisie des avoir criminels dans la lutte contre la délinquance.  

À l’occasion de ces trois colloques, notre institut a eu l’honneur de recevoir par deux fois Mme Christiane Taubira, la Garde des Sceaux, et M. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. Ces présences constituent pour notre institut une grande fierté. En outre, elles traduisent l’importance symbolique prise par l’institut sur ces questions de sécurité et de justice, tout autant qu’elles confortent la vocation de creuset interministériel qui doit être celle de notre institut.
Cependant, en écrivant ces mots, je ne peux m’empêcher de revenir sur les tragédies qui ont marqué le début de cette nouvelle année. Trois attentats ont été commis : au sein du journal « Charlie hebdo », sur la voie publique à Montrouge, dans un magasin Casher à Vincennes. 17 personnes ont été victimes de cette folie meurtrière : des dessinateurs, des journalistes, des membres de la police, des agents techniques, des personnes tuées simplement en raison de leur confession religieuse juive. D’autres personnes ont été blessées et leurs familles ont été meurtries.

L’État et ses dirigeants ont réagi avec efficacité. La police et la gendarmerie ont montré, de façon remarquable, détermination et courage. Les services médicaux et de secours ont confirmé leur capacité. Les Français se sont mobilisés pour manifester leur douleur et refuser l’inacceptable. 4 million de personnes ont défilé ce 11 janvier 2015 à Paris et dans de nombreuses villes en France. De nombreux pays, d’Europe et d’ailleurs, ont manifesté à travers leurs gouvernants ou leur représentants, leur amitié et leur solidarité avec la France.

 La nouvelle version de la Lettre de l’INHESJ est faite pour vous : afin que vous nous suiviez au jour le jour, que vous connaissiez notre actualité, que vous vous intéressiez à nos travaux sur les questions de sécurité et de justice que nous voulons vous faire partager.