Les travaux des auditeurs

L'institut a créé en 2014 cette nouvelle collection. Totalement numérique, elle est mise  à disposition du public. Les auditeurs des trois sessions nationales, « Sécurité et Justice », « Management stratégique de la crise » et « Protection des entreprises et Intelligence économique » sont répartis  en groupes de travail ainsi que les auditeurs du cycle de spécialisation « Sécurité des usages numériques » . Chaque groupe produit à l’issue de la session un mémoire. Après présentation par le groupe du mémoire en comité de lecture, celui-ci est validé définitivement et publié dans la collection « travaux des auditeurs ».

2015/2016


Session nationale "Management stratégique de la crise"

Articulation entre la prévention des risques et la gestion de crise
Toute entité, publique ou privée, individuelle ou collective, est soumise à des risques et des menaces, de nature variée et souvent complexe. Alors que, dans les organisations en France ou dans d’autres pays observés (Maroc, Algérie), la notion de prévention des risques et de gestion des crises se professionnalisent, il apparaît que ces deux fonctions sont parfois déconnectées, impactant la vulnérabilité ou la capacité à réagir des organisations : manque de communication des acteurs, fonctionnement en silo, méconnaissance de l’autre, problème de culture ou de formation… Des solutions et des bonnes pratiques existent toutefois dans le secteur public ou privé. Par exemple : des travaux collaboratifs entre des acteurs majeurs, une intégration de la prévention des risques et de la gestion de crise, l’utilisation des retours d’expérience, la capitalisation de la communication de crise. Ces pratiques nous ont permis de déterminer plusieurs recommandations fonctionnelles ou organisationnelles pour mettre en place une articulation entre la prévention des risques et la gestion de crise.
Télécharger le document


Anticiper ou disparaître ?
Les crises actuelles ont changé de profil, d’intensité et sont devenues plus « coûteuses » et moins prévisibles. La complexité de nos sociétés et l’interdépendance des grands systèmes rendent difficile la prévision des sources potentielles de crise comme de leur dynamique, ce qui accroit le besoin d’anticiper. Anticiper en situation complexe nécessite des lunettes mentales différentes et une approche continue de l’action humaine tout au long du processus de crise.
Télécharger le document
 


Session nationale "Sécurité et Justice"

Pour une enquête pénale plus efficace : les évolutions possibles face aux menaces nouvelles et au formalisme croissant issu notamment du droit européen
Ces dernières années, plusieurs rapports ont concerné l’enquête pénale, souvent considérée comme trop complexe et formaliste. Le renforcement d’une criminalité organisée transnationale comme de la menace terroriste imposait de prolonger la réflexion. Le groupe a ainsi cherché à dépasser l’antagonisme « efficacité des moyens – respects des libertés fondamentales » à travers la rénovation des cadres généraux de la procédure (notamment celle des nullités) puis l’évolution du déroulement de l’enquête (via par exemple la simplification de la gestion de la garde à vue).
Télécharger le document


Qui doit aller en prison ? Quelles peines au XXIème siècle ?
La mise en œuvre récente de la mesure de contrainte pénale a été l’occasion de s’interroger sur la prison comme peine pénale de référence et sur l’intérêt de renforcer des prises en charge en milieu ouvert. Le groupe a ainsi mis en avant tour à tour l’importance d’un nouveau contrat social en prison puis hors les murs. Des évolutions conséquentes sont ainsi préconisées, parmi lesquelles la montée en puissance des régimes différenciés en établissement pénitentiaire ou celle des placements sous surveillance électronique.

Télécharger le document


Corruption, concussion, trafic d’influence : la démocratie française est-elle suffisamment bien armée face à ces phénomènes ?
Evalué à 1000 milliards de dollars en 2014 par la Banque mondiale, le montant des pots-de-vin versés est conséquent. La corruption induirait une baisse d’environ 20% de l’investissement public et privé. Depuis de nombreuses années, les instances nationales et internationales ont ainsi déployé un véritable arsenal législatif pour lutter contre ce fléau. L’objectif du groupe a été de dégager une vision globale et complète du phénomène et de formuler des préconisations afin de rendre la lutte contre la corruption efficace, de renforcer la transparence de la vie démocratique et économique, et de diffuser une culture de lutte anti-corruption à tous les niveaux. Ces objectifs sont tous conditionnés par la même exigence : la nécessité d’une réelle volonté et impulsion de la part des plus hautes autorités étatiques.
Télécharger le document


Vers une police 3.0 : enjeux et perspectives à l’horizon 2025
La révolution numérique bouleverse profondément notre société et la police ne peut échapper à cette mutation. Dans un discours en 2013 devant les forces de l’ordre, le ministre de l’Intérieur appelait ainsi au renforcement de « la police et la gendarmerie 3.0 ». Après un diagnostic détaillé des dispositifs existant et des enjeux de l’adaptation de ces institutions à la révolution numérique, le groupe a pu développer des pistes d’amélioration innovantes, nourries par l’idée que les mutations technologiques auxquelles doivent se préparer les forces de sécurité marquent l’absolue nécessité de remettre l’humain au cœur du dispositif et de l’action publique.
Télécharger le document

Towards policing 3.0 : digital transformations in policing to 2025 anticipation and performance
The digital revolution is reshaping our society and policing is no exception. In a speech to the French security forces in 2013, the French minister of the Interior called for reinforcement of “the police and gendarmerie 3.0”. After detailing the existing measures and the issues at stake, the team suggested some recommendations to improve the ability of these security forces to adapt to the digital revolution, sustained by the idea that it is absolutely necessary to put the human factor at the heart of the system and at the center of government action.
Télécharger le document ( english version )


Les défis migratoires au XXIème siècle, quelles réponses ?
Sujet abondamment relaté par les médias mettant l’accent sur les flux massifs de réfugiés vers les portes de l’Europe, le phénomène des migrations est pourtant un invariant anthropologique. Un état des lieux dynamique de la situation actuelle s’imposait. Le groupe a étudié de manière prospective les effets des instabilités géostratégiques, s’inquiétant particulièrement des atteintes portées envers les acquis de la construction européenne et le système français. Sous-tendu par l’adage « agir pour ne pas subir », cette réflexion proactive formule des préconisations réalistes visant à contenir ce phénomène qualifié de « crise migratoire ».
Télécharger le document


La participation des militaires à la sécurité intérieure
En 2015, la France a connu une vague d’attentats sans précédent. Le terrorisme semble depuis s’être installé durablement sur le territoire national. La réponse aux attentats de janvier 2015 de Paris a été le renforcement du dispositif de sécurisation mis en place par les forces de sécurité intérieure par un recours massif aux forces armées dans une mission de protection des populations sur le territoire national. Ce renforcement du plan VIGIPIRATE, par l’opération Sentinelle a donné lieu à un déploiement d’effectifs inédit depuis la fin de la guerre d’Algérie. Dès lors se pose la question de la participation des militaires à la sécurité intérieure.
Télécharger le document


L’implication des citoyens dans les processus de sécurité : comment et jusqu’où ?
Risques naturels ou/et sanitaires, menaces criminelles ou attaques terroristes... notre société est marquée par des menaces évolutives motivant la mise en place de dispositifs nouveaux destinés à garantir la sécurité des biens et des personnes. Dans ce contexte, une plus grande implication des citoyens dans les processus semble nécessaire. Mais comment et jusqu’où ? Telle est la problématique que le rapport du GDS 3 s’est attaché à traiter. Il insiste ainsi dans un premier temps sur l’incontournable exigence d’éducation qui doit permettre l’émergence d’une culture de la sécurité ancrée chez chaque citoyen, tout au long de sa vie. Dans un second temps, il expose les mécanismes institutionnels existants et leurs potentiels de développement et d’amélioration.
Télécharger le document


Session nationale "Protection des entreprises et intelligence et sécurité économique"

COP21 - Quels enjeux stratégiques pour le développement des entreprises françaises du secteur de l'énergie ?
En décembre 2015 s’est tenue la COP21, 21ème conférence sur le climat, qui a réuni 195 nations de la CNNUCC et s’est achevée sur un accord qui vise à contenir la hausse des températures et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais si les nations s’engagent à atteindre ces objectifs, cela ne peut se faire au détriment du développement du pays. Ainsi, ce GVA, après avoir analysé le secteur de l’énergie au niveau international puis national, livre des préconisations pour garantir les meilleures chances de développement économique au sein des territoires tout en respectant l’accord conclu lors de la COP21.
Télécharger le document


Intelligence économique et pôles de compétitivité - Quelles perspectives internationales pour le modèle français ?
Les pôles de compétitivité, sortes de clusters à la française, rassemblent différents acteurs, privés comme publics, autour d’un projet de développement économique pour l’innovation. S’ils connaissent un grand succès, notamment grâce à leur ouverture à l’international, ils ne sont cependant pas sans risque. Après avoir parcouru le paysage des pôles dans cinq pays et en avoir fait une analyse comparative, le GVA formule des préconisations qui visent à améliorer l’efficacité et la compétitivité des pôles et plus généralement, la compétitivité de l’économie française.

Télécharger le document


Big Data entre risque et opportunité ?
Sous l’impulsion du Web 2.0, la société s’est digitalisée jusqu’à devenir hyper connectée, productrice d’un nombre infini de données. Ces masses de données, le Big Data, constituent, par l’exploitation qui en est fait, un nouveau marché qui ne cesse de croître, créant ainsi de nombreux et nouveaux métiers. Mais s’il constitue une véritable opportunité, ce marché comporte également des risques, notamment au niveau des libertés individuelles et de l’éthique des entreprises, potentiellement menacées. Ce travail de veille et d’analyse s’attache à proposer des actions à mettre en place et des recommandations, pour profiter au mieux de ce marché considérable tout en garantissant les libertés fondamentales.
Télécharger le document