VIIème assises nationales de la recherche stratégique

La mondialisation, l’intégration par les échanges, la circulation des personnes, des services et des biens, les tendances à l’uniformisation culturelle ont pu faire croire à une convergence vers l’unité du monde et à la construction d’une « communauté internationale ». Certains avaient prophétisé la fin de l’histoire, d’autres encore entrevoyaient que la planète deviendrait plate grâce à l’abolition des barrières physiques et mentales que devait permettre la diffusion universelle des technologies d’information et de communication.

La société internationale devait ainsi se structurer non pas autour des états, des puissances et des rapports de force, mais trouver son unité dans l’instantanéité et l’universalité des échanges interpersonnels.L’Europe, construite sur le droit et sur la culture du compromis, apparaissait comme la pointe avancée de ce mouvement. Elle avait aboli la violence comme instrument de règlement des différends entre états et au sein des états, montrant ainsi l’exemple au reste du monde…
S’inscrivant dans l’actualité, à travers une approche transversale et prospective, les VIIèmes Assises Nationales de la Recherche Stratégique auront pour thème cette année : un monde fragmenté

Date de la conférence : 15 décembre 2016
Lieu : École militaire

>Intervention de Bernard BAJOLET, directeur général de la sécurité extérieure (DGSE)